débronzé


débronzé

⇒DÉBRONZÉ, ÉE, adj.
Dont le bronze est parti. Deux lampes débronzées (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 308).
P. anal. [En parlant d'une pers.] Qui a perdu son bronzage.
Rem. 1. Attesté ds ROB. Suppl. 1970 et Lar. Lang. fr. 2. On rencontre ds la docum. le verbe débronzer, rare, au fig. Ôter l'éclat de (quelque chose). Cependant que les jeunes érigent ce piédestal, un vétéran de la plume, T. Boy-Zelenski s'évertue, au lendemain de la guerre, à « débronzer » certaines statues figées dans des attitudes par trop conventionnelles (Arts et litt., 1936, p. 5203).
Prononc. :[]. Étymol. et Hist. 1900 (MIRBEAU, loc. cit.). Dér. de bronze; préf. dé-; suff. . Fréq. abs. littér. :1.

débronzé, ée [debʀɔ̃ze] adj.
ÉTYM. 1900; de 1. dé-, et bronzé.
1 Dont le bronze est parti. Dédoré.
0 Et sur la cheminée, entre deux lampes débronzées, entre des photographies pâlies, cette agaçante pendule, qui rendait les heures plus longues (…)
O. Mirbeau, le Journal d'une femme de chambre, p. 332.
2 Qui a perdu son bronzage, son hâle. || Les vacanciers sont débronzés après quinze jours de pluie.
CONTR. Bronzé.
HOM. Débronzer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • débronzer — ● débronzer verbe transitif Faire perdre son bronzage à quelqu un. ● débronzer verbe intransitifêtre débronzé verbe passif Avoir perdu son bronzage. débronzer [debʀɔ̃ze] v. ÉTYM. 1936; de 1. dé , et bronzer. ❖ …   Encyclopédie Universelle